Ouvrages & Revues

Récits en mouvement et journalisme numérique

Tourya Guaaybess et Nicolas Pélissier

Ce dossier a pour objet principal l’étude de la production, de la scénarisation et de la mise en circulation de l’information d’actualité produite par et sur les mouvements sociaux, entendus comme « un agir-ensemble intentionnel, marqué par le projet explicite des protagonistes de se mobiliser de concert… », qui « se développe dans une logique de revendication, de défense d’un intérêt matériel ou d’une cause » (Neveu, 1996, 11). Il fait suite à un premier dossier portant sur la thématique « TIC et mobilisations sociales » (Guaaybess et Pélissier, 2015) publié il y a cinq ans dans la revue Communication, Technologies et Développement. Clairement positionnés dans le champ de la communication internationale, les deux dossiers sont alimentés par des travaux empiriques. Ils répondent à une double exigence de cohérence et de diversité. (…)


Tourismes & territoires : des milieux, des dispositifs et des hommes

Claudine Batazzi, Véronique Pillet Anderlini

Que signifie se comporter « en touriste » à l’ère des univers immersifs et des applications géo-localisées ? Quelle esthétique de la réception se retrouve dans un univers de réalité augmentée ? Dans une perspective interdisciplinaire, cet ouvrage interroge les rapports économiques et les logiques sociales, les forces de cohésion et de coopération entre le touriste co-créateur d’une expérience et la mise en récit de celle-ci.

 


Des écrans plein la vue…

Les jeunes à l’épreuve de la cyberaddiction

Alexandre Eyries et Daniel Moatti

Alors que les technologies de communication numérique sont souvent présentées par les institutions et les médias comme la solution universelle aux problèmes éducatifs et aux inégalités sociales, transformant les jeunes en « fers de lance » de la société numérique, cet ouvrage collectif sous la direction d’Alexandre Eyries et de Daniel Moatti analyse les dangers d’une cyberaddiction d’autant plus pernicieuses qu’elle reste gravement sous-évaluée. Issues d’une série de colloques organisés à l’Université de Nice, les différentes contributions de ce livre exposent des approches théoriques tout en apportant des réponses concrètes institutionnelles et psychologiques à une réalité déniée.

 


La réparation dans l’Art

Norbert Hillaire

Constatant que l’homme ne considérait plus le monde que comme l’occasion de son pouvoir, Francis Ponge écrivait, en 1950, qu’il appartenait aux artistes de prendre le monde en réparation dans leur atelier.

Coincé entre le monde des objets techniques et la référence à la morale et au Droit, le mot de réparation n’est pas facile à manipuler, tant il paraît éloigné des questions de l’art. J’ai voulu pourtant en explorer, dans la suite de Ponge, la paradoxale et insistante actualité, en un temps gouverné par l’obsolescence programmée des objets et le dogme économique de la destruction créatrice. (…)


L’internaute reprend le pouvoir : Les nouveaux défis de la communication digitale

Nicolas Oliveri, Morgane Danièle Tuillier, Estelle Mesrobian

Ces dernières années ont marqué la reprise du pouvoir de l’internaute-consommateur, plus connue sous l’appellation d’empowerment. En laissant des avis sur les produits qu’il consomme, en commentant les services auxquels il souscrit ou encore, en évaluant directement les marques dont il est client. L’internaute contribue à transformer en profondeur la e-reputation de l’entreprise, façonnant ainsi les contours de son image. Reposant sur la présentation d’outils, de méthodes et du regard d’experts du domaine, le lecteur pourra comprendre comment l’empowerment du consommateur peut être une force pour le développement de l’activité de l’entreprise, au coeur d’une stratégie gagnant-gagnant.


La méthode ADN : La compétence en communication interculturelle dans l’apprentissage d’une langue étrangère

Julia Esperanza Bacca Rozo

Comment former au mieux un professeur de Français Langue Étrangère (FLE) avec une compétence en Communication Interculturelle dans un pays où les échanges interculturels naturels sont réduits par rapport à d’autres pays plus francophones? C’est une problématique sur le point d’être aborder en Colombie. En effet, il existe des recherches autour de l’interculturel, dans des contextes comptant d’énumérables immigrants et des mélanges de différentes cultures provenant de divers pays. Cependant, dans notre recherche, la problématique est née du manque de ces interactions au quotidien. La question se pose donc dans l´absence de l’exigence du contexte d’établir un échange interculturel exolingue qui donne comme conséquence la faiblesse d’une compétence en Communication Interculturelle. (…)


Enseignement(s) numérique(s) : entre utopie technologique, réalités pédagogiques et enjeux communicationnels

Sous la direction de Nicolas Oliveri et Daniel Moatti

Ontologiquement, la pédagogie relève d’une aporie, elle-même fruit de la communication qui relie les individus entre eux sous la forme d’une transmission intergénérationnelle des savoirs (François de Singly, Claude Thélot, 1988). C’est notamment ce que les SIC tentent de mettre à jour depuis leur création institutionnelle en 1975. Ainsi, comme de nombreuses autres sciences, elles proposent de remettre en question un ensemble de discours convenus. Alors qu’elles peuvent représenter pour certains une ouverture sur le monde, sur l’autre, sur soi, grâce notamment, aux échanges de connaissances et de savoirs, elles peuvent recouvrir pour d’autres, une dimension plus sombre, où la manipulation et le ‘tout-communicationnel’ sont plus particulièrement redoutés. (…)


Métamorphoses numériques : Art, culture et communication

Sous la direction de Maud Pélissier et Nicolas Pélissier

Cet ouvrage collectif apporte un éclairage original, inspiré par les sciences de l’information et de la communication, sur les transformations actuelles des industries et institutions culturelles, ainsi que des arts vivants, à l’ère du numérique. Ses auteurs sont issus du réseau CREAMED, qui regroupe artistes et chercheurs en région Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse, autour de la problématique des liens entre art, culture et communication. Ils proposent de repenser les catégories de la création, de la médiation ou de la réception au travers des perspectives de réinvention et de dépassement offertes par l’environnement numérique.


Construction du sens et Management

Hervé Tiffon

Le point central de cette réflexion est le rôle du sens dans notre vie sociale. Les organisations d’une part, leurs membres d’autre part et des dispositifs d’interaction entre les deux sont les éléments nécessaires à la production de la réalité. Le management ascendant est un processus de construction sociale particulier à l’entreprise. Il organise les questions, les réponses, les suggestions, les visions de l’avenir de l’ensemble des salariés en co-création. Le management ascendant constitue une routine organisationnelle qui favorise l’adaptation, la conduite du changement, l’innovation. Il permet ainsi à l’organisation de développer son efficacité économique par une efficacité sociale porteuse de sens pour ses membres. Cette double efficacité est illustrée et validée par les résultats d’une entreprise conduite selon les principes de cette dimension du management.


La création de contenus au coeur de la stratégie de communication : Storytelling, brand content, inbound marketing

Nicolas Oliveri, Manuel Espinosa, Christelle Waty-Viarouge

La création de contenus originaux et interactifs (vidéos, tutoriels, blogs, web-séries) transforme en profondeur la manière de communiquer des entreprises. Jamais l’art de raconter l’histoire d’une marque, d’un produit, d’un service n’a été aussi fondamental dans l’élaboration de la stratégie de communication. Cet ouvrage, conçu comme une boîte à outils opérationnelle, propose une approche à la fois théorique du storytelling, du brand content et du « marketing entrant », mais également pratique avec de nombreux exemples, études de cas, conseils de professionnels ou recommandations de terrain.


Le musée réinventé : Culture, patrimoine, médiation

Alors que nous sommes plongés dans un brassage inédit des civilisations et que nous baignons dans un plasma culturel planétaire, définir la culture légitime représente un enjeu primordial. Dans ce contexte les musées occupent une place déterminante. En deux siècles, ils sont devenus un acteur majeur de la culture et de la connaissance, une « matrice » de sélection et d’interprétation du patrimoine que les sociétés transmettront aux générations futures. Pour comprendre ce phénomène, Paul Rasse revient sur les conceptions historiques de la culture et sur leur évolution, jusqu’au meltingpot de la mondialisation. Il se focalise ensuite sur les musées, montre quelles étaient leurs fonctions dans le domaine de l’art, de la science et de la technique et comment, alors qu’ils paraissaient condamnés par la modernité, ils ont su se réinventer en « média », jusqu’à devenir l’une des institutions culturelles les plus brillantes du moment. (…)