MEDAH Sandrine

Doctorante

Université Côte d’Azur

Discipline : Sciences de l’Information et de la Communication

Ecole Doctorale : Sociétés, Humanités, Arts et Lettres

 

Sujet de thèse : La communication environnementale au service de la valorisation des métiers de gestion des déchets : une étude comparative du traitement des ordures ménagères en France et au Burkina

Sous la direction de Patrizia Laudati
Première inscription en Thèse : Novembre 2021

 

Résumé :

La production accélérée des ordures ménagères et leur mauvaise prise en charge demeurent un enjeu majeur de la protection de l’environnement et de la préservation de la santé des êtres vivants. Hannequart 2004, (cité par Toguyeni, 2006), avait déjà montré à travers sa recherche que le déchet est la pierre angulaire de la problématique de l’environnement au sens large. Qu’il s’agisse de problèmes de pollution, de gaspillage des ressources naturelles, de qualité de vie, la plupart des questions d’environnement débouchent le plus souvent sur des questions de gestion de déchets. La problématique du déchet est devenue au fil des années un handicap au développement social et économique durable et une menace pour la santé publique aussi bien pour les pays du Sud que ceux du Nord. En exemple et pour ne citer que celui-ci, les statistiques en Afrique ont montré que le paludisme, maladie causée par l’insalubrité, est la première cause de la mortalité infantile. Un enfant en meurt toutes les 30 secondes (Ouest France, 2010). La question de la gestion des déchets est un défi auquel les nations sont confrontées aujourd’hui. Malgré la combinaison de différents outils, techniques et acteurs il est de plus en plus difficile de maitriser les risques environnementaux, sociaux et économiques engendrés par les différents types de déchets. Une étude réalisée par la Banque mondiale, indique que la production mondiale des déchets s’élevait à deux milliards de tonnes par an en 2018 et devrait atteindre 3,4 milliards de tonnes par an d’ici 2050 soit une augmentation de 70% si rien n’est fait (Le vif, 2019). L’Afrique n’est pas en reste. Avec une production annuelle de 174 millions de tonnes de déchets en 2016, l’Afrique subsaharienne est la région dont la croissance de la production des déchets est la plus rapide et devrait tripler d’ici 2050 (France info Afrique, 2018). Parallèlement à la problématique du déchet, notre mémoire du master 2 portant sur le sujet suivant : Gestion des déchets ménagers au Burkina Faso : vers la valorisation du rôle et de la place des associations féminines pour une meilleure gestion, a également mis en évidence la précarité du métier de gestion des déchets qui, malheureusement est très peu pris en compte dans l’analyse de la problématique des dits déchets. Au Burkina Faso par exemple, la précarité des conditions de travail et des conditions de vie des employées chargées de la gestion des déchets représente un handicap pour une prise en charge efficace des ordures. Cependant, cet aspect est complètement ignoré par les acteurs dans leur recherche de solution pour l’optimisation de la filière. À travers cette recherche, nous poursuivrons donc trois objectifs principaux qui font l’originalité de notre étude. Dans un premier temps, nous voulons croiser la problématique environnementale à celle du social. Il s’agira de faire une étude comparative de la gestion des déchets et de la condition des agents chargés de cette gestion au Burkina et en France. Ceci nous conduira à une analyse de la condition de la femme dans la société burkinabè car, dans ce pays l’assainissement repose essentiellement sur les femmes. Ensuite, nous voulons mobiliser des moyens de communication, de sensibilisation et d’éducation qui favorisent l’implication des citoyens dans la gestion des déchets ainsi que la valorisation des employés de la gestion des ordures. Il s’agira également de faire évoluer la condition de la femme dans la société burkinabè. Nous proposerons également un modèle de gestion qui favorise l’optimisation de la filière des déchets dans les deux pays. Le dernier objectif poursuivi est la promotion de certains objectifs du développement durable.