SUMIEN Loïc

Doctorant

Université Côte d’Azur

Email : loicsumien@gmail.com

Discipline : Sciences de l’Information et de la Communication

Ecole Doctorale : Sociétés, Humanités, Arts et Lettres

 

Sujet de thèse : L’éducation aux médias et à l’information face au phénomène des fake news
Sous la direction de Nicolas Pélissier et de Laurence Corroy
Première inscription en Thèse : Octobre 2018

 

Résumé :

L’enjeu de notre travail de recherche consiste à mesurer l’impact des politiques publiques et des différentes actions en faveur de l’éducation aux médias et à l’information, face à un phénomène comme celui des fake news. Internet offre à tous la possibilité de recevoir et de diffuser du contenu en ligne. Cet accès facilité aux savoirs et à l’information change notre rapport à la sphère médiatique et modifie non seulement les comportements individuels, mais la société d’information dans sa globalité. Sans être totalement nouvelles les problématiques liées à la désinformation ne cessent de grandir et ceux de manière exponentielle à l’heure des réseaux sociaux numériques. Les technologies de l’information et de la communication sont à l’origine de multiples mutations sociétales. Elles s’invitent ainsi dans la sphère privée, professionnelle ou encore scolaire, espace longtemps préservé de leur influence malgré des porosités. Ces innovations ont entraîné dans leur sillage de nouvelles manières de communiquer, de s’informer, mais aussi… de se désinformer. Plus qu’un sujet d’actualité, la thématique des Fake news semble désormais s’inscrire pleinement dans le champ d’investigation des Sciences de l’Information et de la Communication. Situées au cœur de la société d’information, les nouvelles erronées ou trafiquées sont une problématique globale, au carrefour de plusieurs disciplines, et qui pose de nombreuses questions auxquelles peu de chercheurs ont répondu de façon approfondie, au-delà du débat public suscité par le phénomène et de la forte implication des professionnels du journalisme (voir les plateformes dites de « fact checking » : Les Décodeurs, Checknews, Les Observateurs…). Les pratiques informationnelles des jeunes ont largement évolué, l’internet mobile permet d’accéder à l’information partout où on se trouve. Plus encore la digitalisation des médias change notre rapport à l’information et modifie les manières de la diffuser comme de la recevoir. Les Fake news ou Infox en français, sont la partie visible de problématiques bien plus ancrées auxquels nous allons tenter de répondre dans cette thèse. Si les Fake news sont dans la lumière des médias depuis 2016, les notions et concepts qui y sont attachés sont bien plus anciens ainsi, la propagande, la rumeur, l’intox et la désinformation … existent depuis des siècles. Au travers de ce travail de recherche, nous tenterons de mettre à distance les discours officiels sur le déploiement des politiques publiques d’ÉMI afin de mesurer l’efficacité des dispositifs déployés dans le cadre de la lutte contre les fausses informations.

 

PUBLICATIONS / COMMUNICATIONS DANS DES COLLOQUES :

  • « Des Fake news au fact cheking : le journalisme dans l’ère de la post-vérité » Forum SIC.Lab – Avril 2018